Langue sauce piquante : la chant du signe

Publié le 12 Mars 2016

le chant… du signe

Le Figaro du 10 mars a envoyé un singulier message à ses lecteurs, dans un papier sur la mort de George Martin, le producteur des Beatles. L'ultime album du groupe, avant sa séparation, Abbey Road, y est qualifié de "chant du signe".
Quel est donc ce signe chantant ? et comment le rédacteur se représente-t-il cette locution ? Il a dû l'entendre mais sans jamais la lire, et quand il s'est agi de l'écrire, voilà ce que cela a donné. Le signe a chassé le cygne. Il en va ainsi de moult expressions mal comprises : quand il faut les écrire, quels mots employer ? C'est ainsi que l'on a "le bas qui blesse", le "sein des seins" ou "attraper un rhum".
Ladite locution a ceci de particulièrement pernicieux que ses deux termes ont chacun un homophone, champ/chant et signe/cygne, ce qui donne quatre possibilités, et même plus, si l'on considère qu'il y a deux champ (quand on pose un objet "de champ"). Cela dit, personne n'a jamais entendu un cygne chanter.

Rédigé par Kitano

Publié dans #langue sauce piquante

Repost 0
Commenter cet article