« décryptage » : les voies du Seigneur sont-elles impénétrables ?

Publié le 17 Février 2016

Décrypter, décryptage : depuis quelques années, la presse ne jure que par ces mots-là. Décryptage à tous les étages, en somme. Ce n'est pas seulement engouement pour un nouveau terme, comme il est fréquent dans les médias, mais plutôt le signe d'une tendance de fond.

La presse ne se fixant plus pour but d'informer ni d'analyser, ce que l'on attendrait normalement d'elle, mais de servir d'intercesseur entre un monde par définition indéchiffrable et les lecteurs (pardon, "l'audience"). Le monde étant incompréhensible au commun des mortels, il faut un professionnel pour le lire, en débrouiller les fils. Comme le curé le fut jadis, ou le chamane avant lui. Lecteur, n'aie pas la présomption de t'informer ni d'essayer de comprendre, tu n'es pas armé pour cela. Le décrypteur est là. Lui seul a les clés.


Evidemment, comme le prêche du curé, pour lequel il n'y a qu'une vérité, le décryptage sera univoque. Lecteur, ne cherche plus à comprendre, contente-toi de croire.

Publié dans #langue sauce piquante

Repost 0
Commenter cet article