BALI 7 : plaisir d'offir

  • Kitano
  • Voyages

Beaucoup de rendez-vous, certains sont réussis, d’autres pas.

 

Je le lève presque d’un bon pas pour faire mon massage. Au petit matin, je vois les écureuils sautaient de branches en branches à travers les manguiers et les palmiers. Le personnel leur donne une noix de coco accrochée sur un arbre ou une mangue verte, ils aiment. Les enfants aussi aiment les voir.

 

Je me dirige vers le salon de massage et je passe devant la post office qui affiche un taux de change supérieur aux agences habituelles, cela est rare mais dans la rue à droite du carrefour, en allant sur la Poppies, cela va devenir une habitude, il n’y a qu’une agence qui pratique un taux plus intéressant que la Poste.

 

Me voici devant le salon de massage de Hana et … c’est fermé, il est presque 10h30. Horaires à l’indonésienne ! je décide de faire demi-tour et de changer les plans, j’irai au cinéma cet après midi.  Cela sera Mission Impossible : un film où Tom Cruise dont lutter contre la trahison avec une alliée qui joue un double jeu mais qui lui est supérieur dans de nombreux domaines. A chaque fois que je vois un mission impossible, il me semble que c’est influencé par les James Bond. Le fait que Ethan Hunt disparaisse pendant six mois des radars de la CIA en est un signe. Le film se regarde, sans plus, avec des scènes comme passages obligés : courses de moto, plongeon de trois minutes sous l’eau et les masques. Au générique, il y a Jeremy Renner, celui qui jouait Œil de faucon et qui volait la vedette dans le pas terrible Vengeurs. Petit détail, si en Thaïlande, le prix des places dépend de votre place (plus le siège est loin de l’écran plus le prix est important), en Indonésie plus c’est le Week-end et plus c’est cher. J’ai voulu prendre une place dans la salle Première mais il ne restait que les trois rangées de devant.

 

Juste avant le cinéma, on retourne manger au Warung Malang, au bout de la rue Patimura, un restaurant sûrement tenu par des chinois et qui servent du poisson au barbecue. En quittant le Lusa à gauche, en prenant l’allée, on tombe pile avec un restaurant qui fait aussi du poisson barbecue, mais uniquement le soir et qui a le défaut de mettre de la musique. Si le prix du poisson est abordable, le reste des plats classiques ne l’est pas.

 

Juste avant d’aller manger, on a fait un tour au bout de la Pantai Kuta, route qui donne au croisement à droite sur la Legian et à gauche sur Seminiak, pour aller sur le marché touristique des tshirts et autres vêtements. Ce qui est drôle, c’est que sans négocier, sans même parler, en demandant simplement le prix et en partant, le prix d’un sweat shirt passe de 150 000 à 50 000 roupies. Le matin, est un bon créneau pour faire les achats. Je n’ai rien acheté car les tshirts ne sont pas de qualité.

 

J’attends des nouvelles de Komang mais c’est la vitesse de l’information indonésienne j’ai le temps pour faire notre journée vers Ubud. Si mes enfants aiment regarder les écureuils, ils préfèrent encore plus le petit chat de l’australien, Georges. C’est un chaton. Il dort avec eux et le laisse sortir au petit matin. Il faut que j’apprenne encore et encore à mon tout petit le sens du mot caresse ! il m’arrive d’entendre couiner le chat en sa présence !

 

Pour finir, je ne peux passer sous silence, le défilé de jolies filles à Bali. Dans un magazine, j’avais lu que Bali est un des spots où se trouvent les plus jolies filles du monde. Je dois l’admettre, la réputation de Bali n’est pas à remettre en cause même avec une baisse des touristes.

C’est toujours le match entre russes, asiatiques et européennes. Mais pour le troisième voyage consécutif, je déclare que les poupées russes ont toujours l’avantage sur les brindilles indonésiennes et le corps même parfait des européennes. L’avantage des russes ou assimilées, c’est que leur type va de la brune aux yeux bleus à la bonde …  aux yeux bleus !

Mis à part cela, sur Kuta Beach, c’est un défilé de jolis corps, de jolis maillots, de jolies fesses, de jolis cheveux … bref tout est beau. Pour les personnes mal intentionnées, vous aurez noté que la phrase ne mentionne pas le sexe des personnes !

A Bali, les lunettes de soleil sont obligatoires pour protéger les yeux !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
T
Et pour moi alors ? C'est le prix no-Belle !
Répondre
K
elles sont trop belles sont russes ! hier, une blonde aux yeux verts pour changer du bleu ! et j'en passe ...
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog