Bali 7 : Comme papa

Publié le 31 Juillet 2015

Ce voyage a été initié par ma personne, d’abord pour moi mais aussi pour mes enfants. Cela peut paraître égoïste mais je voulais savoir si un voyage international était possible avec des enfants. La réponse est oui mais il faut apporter, rapporter les contraintes comme je l’ai fait hier.

 

Mes voyages anciens sont désormais du passé et il va falloir que je fasse avec les comportements de ceux qui m’accompagnent et dont une grande partie de ma matinée et journée sont consacrées. Ce qui me restera, c’est que mes enfants ont hérité d’un patrimoine génétique culinaire.
Ils aiment manger le maïs grillé. Tous les soirs, notre aîné nous en demande un, il le finit presque. C’est comme la glace, il serait déçu de ne pas en avoir un après la plage et après la douche.


La noix de coco. Je sais que Bapak mon marchand de noix de coco est en vacances. Peut-être pourrais-je le voir quelquefois en août car cela fait loin pour marcher avec une poussette et un enfant de onze kilos sur le porte bébé. Dans un masakan, il vendait des noix de coco, j’ai pu la faire goûter aux enfants et ils ont aimé.


Pareil pour le lait de soja. Je sais qu’il ne faut pas abuser de cette boisson pour les enfants. Pour les adultes, c’est pareil, il y a des précautions à prendre. Je me souviens avoir lu qu’une personne de 60 kilos pouvait boire deux canettes ou bouteille en plastique par jour. Mes enfants ont vite compris la main magique, celle qui permet de faire un signe aux automobilistes et autres scooter  que l’on va traverser la route. C’est drôle de voir un bébé dans un porte-bébé faire le signe de s’arrêter.

Ce qui est etrange, c est que souvent avant de m endormir ou lorsque je me repose, je mets ma cheville droite sur mon genou gauche ,; et bien mon tout petit fait pareil mais en dormant !


Enfin, il y a les vagues. L’aîné a fait des progrès considérable depuis deux ans. En 2013, il restait simplement sur le sable. Il avait dû être attaqué par une vague et n’avait jamais voulu retourner à l’eau. Maintenant, chaque jour, on va combattre les vagues. Il ne met pas encore la tête sous l’eau mais il ne sort pas lorsque ses cheveux sont mouillés. Par contre, s’il prend une vague sur le visage, sans s’y attendre, il se met  à pleurer et réclame sa maman.


Le tout petit aime les vagues. Il aime se laisser porter sur le dos pendant que la vague arrive et surtout lorsque le courant redescend. J’ai vu de jeunes enfants qui apprenaient à surfer. Peut-être un jour. En ce qui me concerne, je n’ai jamais été attiré par le surf. Je préfère nager et prendre les vagues.


Je me souviendrais toute ma vie de l’avant-dernier jour d’un voyage à Bali. Les vagues étaient fortes et hautes. A l’époque, je nageais plus loin. Une vague arrive, je la prends et là pendant un certain labs de temps, je sens le vide, la chute, puis la vague qui s’écrase. En sortant, j’ai pensé comme ce surfeur que j’avais sur une vidéo et qui disait ‘waouh, j’ai pris une vague, c’était fantastique mais je pense aussi à certains surfeurs qui sont morts ». après cela, je suis sorti et je savais que je ne retournerai plus me baigner. Le lendemain, j’étais un spectateur. Ce qui était dangereux, c’est le fait que malgré les hautes vagues, il n’y avait pas beaucoup de profondeur. Je n’ai jamais ressenti une telle sensation lors de mes voyages suivants.
Plus tard, cela sera au tour de mes enfants de faire la police dans la swimming zone, de surfer ou pas. J’espère seulement qu’ils pourront nouer des contacts, faire des rencontres et retrouver une petite partie de ce premier voyage pour l’un et de ce second pour l’autre. L’humain est le plus important.


Retournerons-nous tous ensemble un jour à Bali. Je ne puis me prononcer. Aussi longtemps, cela je le peux, la réponse est non.

 

Rédigé par Kitano

Publié dans #Voyages

Repost 0
Commenter cet article

Teache A 04/08/2015 17:02

Oh mob papa !....

Kitano 02/08/2015 08:26

moi ce sont les vagues et Teache A qui m'inspirent !!

Teache A 01/08/2015 02:39

La vague c'est la "ola" en espagnol Ils en font partout et tout le temps des "ola" ... Presque autant que des "tortillas" ! N'oubliez jamais qu'une reine de leur royaume à financé le voyage d'un génois ....pour aller découvrir un autre monde. Alors ? La ola inspire ....