Des musées américains font la chasse aux perches à selfie

Publié le 21 Février 2015

Une perche à selfie (REUTERS/Larry Downing)

A lire sur nytimes.com

Aux Etats-Unis, les musées sont de plus en plus nombreux à interdire les perches à selfie, par peur qu’elles n’abîment leurs collections. Ainsi, le Hirshborn Museum and Sculpture Garden de Washington a proscrit la fameuse perche ce mois-ci; et le Museum of Fine Arts de Houston ainsi que le Met (Metropolitan Museum of Art) de New York prévoient de le faire très prochainement.

Interrogée par le New York Times, Deborah Ziska, en charge des relations publiques à la National Gallery of Art de Washington, explique ne pas vouloir “mettre toutes les oeuvres sous verre” pour les protéger des dangereuses perches, et préfère donc interdire ces dernières. Sree Sreenivasan, responsable du digital au Met, invoque, lui, les risques d’accidents: “Nous avons plein de balcons dont vous pouvez tomber, de marches que vous pouvez rater.” Et d’ajouter: “C’est une chose de prendre une photo à bout de bras, c’est autre chose de la prendre à une distance équivalente à trois bras. Vous envahissez l’espace personnel d’autrui.

Pourtant, comme le rappelle le New York Times, beaucoup de musées encouragent désormais les seflies. C’est le cas du Art Institute of Chicago, qui a largement bénéficié du selfie pris par Katy Perry l’été dernier devant le fameux American Gothic de Grant Wood. C’est également le cas du Whitney Museum of American Art qui invitait explicitement ses visiteurs à se prendre en photo dans le cadre de l’expo Jeff Koons et à les poster sur Instagram.

En France, l’expo d’Oliafur Eliasson, Contact, à la Fondation Vuitton, se prête parfaitement au selfie. Depuis son ouverture, les visiteurs sont invités à poster leurs oeuvres sur les réseaux sociaux sous le hashtag #EliassonFLV.

Publié dans #Les Inrocks

Repost 0
Commenter cet article