Mr., Mr ou M. ? Le film biopic sur le peintre britannique Joseph Turner, qui va incessamment sortir sur les écrans, s'intitule Mr. Turner. Le point après le "r" ne manquera pas d'étonner, d'un point de vue typo. En effet, le point abréviatif, comme son nom le suggère, remplace les lettres manquantes d'un mot abrégé et termine cette ablation, lui met un point final. Exemple : monsieur donne en abréviation M., ce point venant donc pour onsieur. Par contre, si l'ablation laisse la dernière lettre, c'est elle qui conclut l'abréviation et non un point. Comme dans Mme, pour madame (avec de surcroît la mise en exposant). En typo française, si l'on avait fait le choix de garder la dernière lettre à monsieur, cela aurait donné Mr ; on constate que la typo anglo-saxonne suit une autre ligne et met un point même quand l'abréviation reprend la dernière lettre du mot. On lira donc ce titre Mister Turner et non Monsieur Turner, car abréviation ne signifie pas que l'on ne prononce pas les lettres qui ont subi l'ablation. --- Nous sommes un 2 décembre (il paraît qu'il y en a un par an) et nous ne pouvons pas ne pas rappeler cette note, intitulée "le coup du 2 décembre" (1851).

Publié le 4 Décembre 2014

Mr., Mr ou M. ?

Le film biopic sur le peintre britannique Joseph Turner, qui va incessamment sortir sur les écrans, s'intitule Mr. Turner. Le point après le "r" ne manquera pas d'étonner, d'un point de vue typo. En effet, le point abréviatif, comme son nom le suggère, remplace les lettres manquantes d'un mot abrégé et termine cette ablation, lui met un point final. Exemple : monsieur donne en abréviation M., ce point venant donc pour onsieur. Par contre, si l'ablation laisse la dernière lettre, c'est elle qui conclut l'abréviation et non un point. Comme dans Mme, pour madame (avec de surcroît la mise en exposant).
En typo française, si l'on avait fait le choix de garder la dernière lettre à monsieur, cela aurait donné Mr ; on constate que la typo anglo-saxonne suit une autre ligne et met un point même quand l'abréviation reprend la dernière lettre du mot.
On lira donc ce titre Mister Turner et non Monsieur Turner, car abréviation ne signifie pas que l'on ne prononce pas les lettres qui ont subi l'ablation.

---

Nous sommes un 2 décembre (il paraît qu'il y en a un par an) et nous ne pouvons pas ne pas rappeler cette note, intitulée "le coup du 2 décembre" (1851).

Publié dans #langue sauce piquante

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article