BALI 9 : LE RETOUR DES CONNAISSANCES

  • Kitano
  • Voyages

Que de rencontres aujourd’hui !

J’ai revu l’australien qui loue le bungalow – à l’année - à l’opposé du notre. Il est encore avec son fils métis. On n’a jamais vu la mère. Il est toujours en moto avec deux casques. Je pense qu’en Australie, les enfants sont en vacances.

On a croisé notre voisin de droite, celui qui a remplacé le français retardé. Il n’est pas du genre causant, lui on ne l’entend pas mais ses ronflements oui. Peut-être que lui entend mes enfants réveillés vers 8h, fin total du décalage horaire.

Celui de droite à la Balitude (dont je parlerai demain) : toujours le sourire, je le vois courir sur la plage et même rire le matin lors d’épisodes de Shawn le mouton que regardent mes enfants

En parlant de français, je l’ai recroisé trois fois : une fois il rentrait sûrement d’une leçon de surf avec les russes (c’est là que j’ai pu voir que son crâne avait des signes de cicatrices), une autre il marchait dans la rue tel un robot et la troisième ce soir. Il me regarde avec un air fixe mais vide et me demande si je parle français, je lui réponds que oui et alors il me dit « vous auriez de l’argent à me prêter ? ». Je réponds bien entendu non. A peine a-t-il fait deux pas que mon fils aîné me dit « mais Papa tu as menti, tu as de l’argent ! ». Je lui réponds « non, je n’ai pas menti, je n’ai pas de l’argent à lui prêter ! ». Dans une conversation téléphonique, lorsqu’il était à côté d enotre bungalow, je l’avais entendu dire qu’il avait vendu son surf presque deux millions de roupies. Et puis, il y a d’autres façons de présenter une telle demande.

Par trois fois, mes compagnons de route ont vu le vieux monsieur qui parle français mais à chaque fois, je ne le vois pas lorsqu’il passe en vélo. Par contre, j’ai revu Yulia, la fine masseuse d’un âge avancé qui me dit que maintenant elle travaille aussi dans un autre salon près du Sky Garden.

Figure incontournable de sourire (lui aussi à la Balitude), on a recroisé Saïd alors que nous mangions dans un restaurant juste à la sortie de l’hôtel. On l’a croisé lorsqu’il allait à la plage et lorsqu’il revenait toujours avec son surf. C’est que nos plats ne sont pas arrivés sur la même table, en même temps. Un après l’autre, ce qui fait que nous avons mangé les uns après les autres ! Sur le grand écran de télévision, il y avait un film de la série Transformers qui passe en version originale sous-titrée indonésien.

Un sauveteur se souvenait de nous, il nous a même dit le numéro du poste où il officiait. Peut-être ira-t-on le voir. Aujourd’hui, j’ai parlé avec un lifeguard pour lui dire que le surfeurs ne respectaient pas la règle des deux drapeaux réservés aux nageurs et que je faisais la police mais ils étaient trop nombreux. Car s’il n’y a pas beaucoup de monde sur la plage, il y en a encore moins dans l’eau, quelquefois une demi-douzaine et les surfeurs avec ceux qui prennent des leçons s’accaparent vite le territoire. Il me dit que ce sont surtout les russes et les coréens qui ne respectent pas cela malgré leurs coups de sifflet. Il me dit que quelquefois, il doit même fermer cet espace pour la sécurité des nageurs ! il me fait un signe pour me remercier de ce que je fais.

Comment acheter un tshirt rapidement avec une baisse encore plus rapide du prix. En allant vers le supermarché de la Legian, j’entends un monsieur qui me propose des singlet à 20 000. Bien entendu, c’est pour les enfants. Je regarde son stand, rien qui ne me plaise sauf qu’il y a un tshirt I love Bali. Lorsqu’il m’annonce le prix à 150 000, je m’en vais sans rien dire, il me dit alors 100 000, je continue et finalement sans toujours rien dire, il me dit 50, je lui dis « ça me tente ». Il me met le tshirt dans la poussette avant que je n’ai pu le payer. Je verrai plus tard si cela était le prix. Il prend le billet et le tape deux fois sur la poussette, cela devait être sa première vente du matin.

Le couple de russe en face de notre bungalow est parti, cela fait deux nuits que le bungalow est vide.Les indonésiens le soir en face du beach in (expliquer que je me suis trompé)

Côté bonne nouvelle, j’ai réusi à annuler la commande avec l’astuce de Fed : se connecter sur mon compte de vendeur, pas par l’application téléphone mais par Google qui me donne accès à mon compte. Je n’y ai eu accès que lorsque j’ai validé les données de ma nouvelle carte bancaire. J’avais rentré les informations mais bien entendu, je n’avais pas validé ! La raison de l’annulation : impossible d’envoyer la commande. Depuis, j’ai mis mon compte sur inactif.

Cela m’était arrivé, il y a deux ans je crois, je ne me souvenais plus du code secret de ma carte bancaire. Aujourd’hui, c’est mon identifiant bancaire qui avait disparu de ma mémoire alors que je dois le taper, des dizaines de fois dans le mois ! Cela m’est revenu surtout grâce à la photo prise de mon carnet d’adresses (c’est beaucoup plus léger sur une carte).

De belles vagues encore mais il faut que je regarde la marée pour savoir quand les vagues sont au plus haut. Mes enfants progressent face aux vagues : l’aîné se laisse porter mais ne met pas encore la tête sous l’eau et le petit s’accroche toujours à moi, encore plus lorsqu’il reçoit de l’eau au visage. Son frère à son âge joué seulement sur la plage.

On n’oublie pas le soir, le bakso avec la chaîne et un pakbao au chocolat Passage par la case Nawill qui n’est pas bien, il s’est cassé une dent en mangeant du poulet. Il souffre, il a été voir le dentiste qui lui a donné des médicaments mais il me dit qu’il a une partie du visage ankylosé et une atroce douleur dans le crâne. Je lui dis que j’ai des cachets contre la douleur et que je lui les amènerai demain car je dois aller au cinéma et vu la S2ANCE du film, il sera parti.

Direction le Cineplex, salle 2, où je remarque que l’écran a des tâches. Cela m’est arrivé deux fois en FranciCIe et bien sûr j’ia fait remonter l’infomation. Ce n’est as l’écran mais la vitre de projection qui a ce défaut et qu’il faut tout simplement nettoyer. Je ferai remonter ici l’information.

DUNKIRK est un film de cinéaste avec un découpage et un montage haletant. Mis àpart, l’histoire du fils sur le bateau, Christopher Nolan signe un film de guerre façn réaliste comme le début du Spielberg, il faut sauver le soldat Ryan.

Ici, ce n’est pas Dunkerque mais bien BALI avec sa balitude dont je vous parle demain.

 

 

 

Que de rencontres aujourd’hui !

J’ai revu l’australien qui loue le bungalow – à l’année - à l’opposé du notre. Il est encore avec son fils métis. On n’a jamais vu la mère. Il est toujours en moto avec deux casques. Je pense qu’en Australie, les enfants sont en vacances.

On a croisé notre voisin de droite, celui qui a remplacé le français retardé. Il n’est pas du genre causant, lui on ne l’entend pas mais ses ronflements oui. Peut-être que lui entend mes enfants réveillés vers 8h, fin total du décalage horaire.

Celui de droite à la Balitude (dont je parlerai demain) : toujours le sourire, je le vois courir sur la plage et même rire le matin lors d’épisodes de Shawn le mouton que regardent mes enfants

En parlant de français, je l’ai recroisé trois fois : une fois il rentrait sûrement d’une leçon de surf avec les russes (c’est là que j’ai pu voir que son crâne avait des signes de cicatrices), une autre il marchait dans la rue tel un robot et la troisième ce soir. Il me regarde avec un air fixe mais vide et me demande si je parle français, je lui réponds que oui et alors il me dit « vous auriez de l’argent à me prêter ? ». Je réponds bien entendu non. A peine a-t-il fait deux pas que mon fils aîné me dit « mais Papa tu as menti, tu as de l’argent ! ». Je lui réponds « non, je n’ai pas menti, je n’ai pas de l’argent à lui prêter ! ». Dans une conversation téléphonique, lorsqu’il était à côté d enotre bungalow, je l’avais entendu dire qu’il avait vendu son surf presque deux millions de roupies. Et puis, il y a d’autres façons de présenter une telle demande.

Par trois fois, mes compagnons de route ont vu le vieux monsieur qui parle français mais à chaque fois, je ne le vois pas lorsqu’il passe en vélo. Par contre, j’ai revu Yulia, la fine masseuse d’un âge avancé qui me dit que maintenant elle travaille aussi dans un autre salon près du Sky Garden.

Figure incontournable de sourire (lui aussi à la Balitude), on a recroisé Saïd alors que nous mangions dans un restaurant juste à la sortie de l’hôtel. On l’a croisé lorsqu’il allait à la plage et lorsqu’il revenait toujours avec son surf. C’est que nos plats ne sont pas arrivés sur la même table, en même temps. Un après l’autre, ce qui fait que nous avons mangé les uns après les autres ! Sur le grand écran de télévision, il y avait un film de la série Transformers qui passe en version originale sous-titrée indonésien.

Un sauveteur se souvenait de nous, il nous a même dit le numéro du poste où il officiait. Peut-être ira-t-on le voir. Aujourd’hui, j’ai parlé avec un lifeguard pour lui dire que le surfeurs ne respectaient pas la règle des deux drapeaux réservés aux nageurs et que je faisais la police mais ils étaient trop nombreux. Car s’il n’y a pas beaucoup de monde sur la plage, il y en a encore moins dans l’eau, quelquefois une demi-douzaine et les surfeurs avec ceux qui prennent des leçons s’accaparent vite le territoire. Il me dit que ce sont surtout les russes et les coréens qui ne respectent pas cela malgré leurs coups de sifflet. Il me dit que quelquefois, il doit même fermer cet espace pour la sécurité des nageurs ! il me fait un signe pour me remercier de ce que je fais.

Comment acheter un tshirt rapidement avec une baisse encore plus rapide du prix. En allant vers le supermarché de la Legian, j’entends un monsieur qui me propose des singlet à 20 000. Bien entendu, c’est pour les enfants. Je regarde son stand, rien qui ne me plaise sauf qu’il y a un tshirt I love Bali. Lorsqu’il m’annonce le prix à 150 000, je m’en vais sans rien dire, il me dit alors 100 000, je continue et finalement sans toujours rien dire, il me dit 50, je lui dis « ça me tente ». Il me met le tshirt dans la poussette avant que je n’ai pu le payer. Je verrai plus tard si cela était le prix. Il prend le billet et le tape deux fois sur la poussette, cela devait être sa première vente du matin.

Le couple de russe en face de notre bungalow est parti, cela fait deux nuits que le bungalow est vide.Les indonésiens le soir en face du beach in (expliquer que je me suis trompé)

Côté bonne nouvelle, j’ai réusi à annuler la commande avec l’astuce de Fed : se connecter sur mon compte de vendeur, pas par l’application téléphone mais par Google qui me donne accès à mon compte. Je n’y ai eu accès que lorsque j’ai validé les données de ma nouvelle carte bancaire. J’avais rentré les informations mais bien entendu, je n’avais pas validé ! La raison de l’annulation : impossible d’envoyer la commande. Depuis, j’ai mis mon compte sur inactif.

Cela m’était arrivé, il y a deux ans je crois, je ne me souvenais plus du code secret de ma carte bancaire. Aujourd’hui, c’est mon identifiant bancaire qui avait disparu de ma mémoire alors que je dois le taper, des dizaines de fois dans le mois ! Cela m’est revenu surtout grâce à la photo prise de mon carnet d’adresses (c’est beaucoup plus léger sur une carte).

De belles vagues encore mais il faut que je regarde la marée pour savoir quand les vagues sont au plus haut. Mes enfants progressent face aux vagues : l’aîné se laisse porter mais ne met pas encore la tête sous l’eau et le petit s’accroche toujours à moi, encore plus lorsqu’il reçoit de l’eau au visage. Son frère à son âge joué seulement sur la plage.

On n’oublie pas le soir, le bakso avec la chaîne et un pakbao au chocolat Passage par la case Nawill qui n’est pas bien, il s’est cassé une dent en mangeant du poulet. Il souffre, il a été voir le dentiste qui lui a donné des médicaments mais il me dit qu’il a une partie du visage ankylosé et une atroce douleur dans le crâne. Je lui dis que j’ai des cachets contre la douleur et que je lui les amènerai demain car je dois aller au cinéma et vu la S2ANCE du film, il sera parti.

Direction le Cineplex, salle 2, où je remarque que l’écran a des tâches. Cela m’est arrivé deux fois en FranciCIe et bien sûr j’ia fait remonter l’infomation. Ce n’est as l’écran mais la vitre de projection qui a ce défaut et qu’il faut tout simplement nettoyer. Je ferai remonter ici l’information.

DUNKIRK est un film de cinéaste avec un découpage et un montage haletant. Mis àpart, l’histoire du fils sur le bateau, Christopher Nolan signe un film de guerre façn réaliste comme le début du Spielberg, il faut sauver le soldat Ryan.

Ici, ce n’est pas Dunkerque mais bien BALI avec sa balitude dont je vous parle demain.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog